Projet Développement de l’Agriculture Irriguée Commerciale au Mali

Dans le cadre de sa stratégie de développement de l’agriculture, le Gouvernement du Mali a fait une requête à la Banque Mondiale pour une enveloppe de 100 millions de dollars EU en vue du financement d’un Projet d’aménagement hydro agricole dans un bassin de production disposant d’un potentiel avéré de développement de l’agriculture irriguée : la zone Office du Niger.
il y a un an

Auteure: Ngo-Bodog Sylvie

Éditeur: La Banque mondiale
 
Résumé
 
Dans le cadre de sa stratégie de développement de l’agriculture, le Gouvernement du Mali a fait une requête à la Banque Mondiale pour une enveloppe de 100 millions de dollars EU en vue du financement d’un Projet d’aménagement hydro agricole dans un bassin de production disposant d’un potentiel avéré de développement de l’agriculture irriguée : la zone Office du Niger.

Composantes :

Le projet se décline en trois (3) composantes : Composante 1 : développement des infrastructures d’irrigation et infrastructures connexes ; Composante 2 : appui au développement économique et à l’exploitation et maintenance des aménagements ; et Composante 3 : développement institutionnel et coordination du projet.

Objectif

Au stade actuel de préparation, l’objectif de développement du projet est d’aménager des terres irrigables dans la zone Office du Niger pour le développement de l’agriculture irriguée commerciale.

La mise en œuvre du projet contribuera au développement économique et social de la zone d’Alatona, au niveau de la zone irriguée elle-même, mais également au-delà, à travers le renforcement des chaines de valeurs et de dynamisme socioéconomique associé. Il aura donc des impacts très positifs. Toutefois, certaines activités, essentiellement liées au développement des infrastructures , pourrait engendrer des impacts sociaux négatifs temporaires ou permanents pouvant impliquer un déplacement involontaire de populations.

C’est pour prendre en compte la gestion des impacts sociaux négatifs potentiels que le présent CPRP est élaboré au stade même de la formulation du projet pour servir de directives pour que la gestion de ces impacts potentiels soit conforme aux politiques de sauvegarde de la Banque mondiale, notamment en ce qui concerne la PO 4.12.

Zone d’intervention du projet

La Zone Office du Niger a été retenue comme zone d’intervention du projet. Le site d’Alatona se trouve sur la rive droite du Fala de Molodo, dans la région de Ségou, à environ 150 km au nord du seuil de Markala, son origine, au niveau où le Fala de Molodo prend un virage soudain vers l’est et s’étire vers le Delta Intérieur du Fleuve Niger, qui s’étend sur environ 200 km plus à l’est.

Impacts potentiels négatifs du projet sur les personnes et les biens

Les impacts négatifs potentiels qui pourraient résulter de la mise en œuvre des activités pourraient impliquer l’acquisition de terres, la perte de moyens de production, la perte de sources de revenus ou de moyens d’existence. Il convient toutefois de noter qu’une première tranche d’irrigation, mise en œuvre dans le cadre du projet MCC entre 2009 et 2012, s’est focalisée exclusivement sur la réinstallation et la compensation, sur la tranche 1, de l’intégralité des populations affectées par le développement de l’irrigation sur les trois tranches d’Alatona (y compris les tranches 2 et 3, objet du présent projet de la Banque mondiale), selon un Plan d’Action de Réinstallation (PAR) conforme aux standards du MCC. En outre, la zone d’Alatona a été sortie de la concession de l’Office du Niger, et a fait l’objet d’un titre foncier (TF96 sur le domaine privé de l’Etat), rattaché à la présidence de la République du Mali. Aucune acquisition de terres ou expropriation n’est donc prévue dans la zone de développement du périmètre irrigué. Etant donné cette situation juridique du foncier dans la zone (TF96), le projet permettra d’octroyer des titres fonciers  aux nouveaux exploitants agricoles, comme ce fut le cas pour les PAPs et les nouveaux exploitants agricoles qui se sont installés sur la tranche 1 dans le cadre du projet financé par le MCC. Il permettra également le renforcement du dynamisme économique de cette partie du territoire, avec des impacts positifs importants sur les populations riveraines en termes d’opportunités économiques. Des acquisitions de terres pourraient intervenir sur les sites des infrastructures connexes. Un audit du PAR établi dans le cadre du MCC est en cours de lancement en vue d’évaluer la manière dont il a été mis en œuvre et d’en tirer les enseignements à prendre en compte dans la mise en œuvre du PDAIC-ZON. La situation sécuritaire de la zone (classée rouge selon le système des Nations Unies) n’a pas permis à l’équipe de se rendre sur le terrain. Cependant, les informations dont nous disposons (images satellites et discussions avec les parties prenantes) ne permettent pas d’établir ou de vérifier l’état d’utilisation ou d’installations éventuelle de nouvelles populations sur les sites du Projet. Des démarches ont été entreprises pour initier la situation de référence, une fois que les études techniques seront disponibles. Néanmoins, une approche cadre est proposée pour le cas où des besoins de réinstallation seraient identifiés lors de la mise en œuvre. Si tel est le cas, un plan de réinstallation serait alors préparé, conformément à la politique opérationnelle (PO) 4.12 de la Banque mondiale, pour assurer la compensation appropriée des PAPs.

Activités susceptibles d’engendrer une réinstallation

Les activités du projet, notamment de celles des Composantes 1 et 2 : développement des infrastructures d’irrigation et infrastructures connexes sont susceptibles d’avoir des impacts sociaux négatifs significatifs. En effet, les activités de construction d’aménagements hydroagricoles, de stockage post récolte (silos, magasins) et de conditionnement ; les activités de construction de pistes rurales d’accès ; les base-vies des travailleurs etc.; pourraient nécessiter la libération d’emprises et donc engendrer la réinstallation.

Photo d'illustration: Fatimata Walett Tokha travaille dans un potager d'école soutenu par Oxfam dans le village d'Intedeyne, au Mali. Dans cette zone aride, il faut beaucoup de travail pour maintenir tout type d'agriculture. Fadimata dit: "Beaucoup d'enfants doivent parcourir un long chemin vers l'école et sachant qu'ils obtiendront quelque chose à manger est extrêmement important pour eux". Oxfam a fourni les graines de légumes et a aidé avec un approvisionnement en eau afin que les femmes et les enfants puissent cultiver des légumes spécifiquement pour les repas scolaires. Le jardin fournit des oignons, des choux, des betteraves, des aubergines, des pommes de terre et des ignames. Les légumes sont une source précieuse de vitamines et sont cuits et ajoutés au mil ou au riz fourni par Oxfam et le Programme alimentaire mondial des Nations Unies. (crédits: Oxfam Italia / Flickr Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic (CC BY-NC-ND 2.0))
 
Smart International Consulting vous propose un accompagnement personalisé de votre investissement en Afrique depuis la phase d'étude jusqu'à la réalisation.

Pour plus d'information, veuillez contacter Smart International Consulting

WhatsApp/Telegram: +85577778919

Skype: adalidda

Twitter: @Adalidda @AdaliddaFRA et @Consultingfdi

Courriel: info@smartconsulting.asia

Plus d'info
Loading...

Commentaires

Pas de commentaire à afficher.

Les articles dans les mêmes catégories

Termes et conditions

Les présentes conditions générales décrivent les règles et réglementations relatives à l'utilisation du site Web de Smart International Consulting.

Politique de Confidentialité

Cette page vous explique nos politiques en matière de collecte, d'utilisation et de communication des données à caractère personnel lorsque vous utilisez notre Service ainsi que les choix qui s'offrent à vous en ce qui concerne ces données.

Offre d'emploi à l'International: Expert en chaîne de valeur du manioc

L'Expert en chaîne de valeur du manioc travaillera avec notre équipe au développement d'une plantation commerciale de manioc et d'une usine intégrée de transformation du manioc (amidon de manioc, transformation des déchets en alimentation animale, transformation des déchets en énergie).
Date limite de dépôt des candidatures dans 21 jours

Offre d'emploi à l'International: Designer de paysages 3D

Notre client, Deko Group, est un groupe international spécialisé dans le secteur agroalimentaire et l'énergie. Ils nous ont mandaté pour le recruitement d'un Designer de paysages 3D créatif et talentueux pour leur projets industriels.
Date limite de dépôt des candidatures dans 21 jours
il y a 2 mois

Les services de Smart International Consulting

Smart International Consulting propose des services et gère des projets dans l'agriculture, l'Industrie agro-alimentaire, les énergies renouvelables et l'investissement étranger.